Les étapes du framework AARRR, l’indispensable du growth hacking


Growth Hacking / vendredi, juin 24th, 2022

Il n’est pas surprenant que le marketing soit en pleine mutation. Le rythme du changement n’a jamais été aussi rapide, et les conséquences n’ont jamais été aussi radicales. Avec l’avènement des médias sociaux et de la technologie mobile, les consommateurs sont en mesure de parler des produits à un rythme exponentiel. Les entreprises doivent donc faire preuve d’agilité lorsqu’il s’agit d’adapter leurs stratégies marketing pour répondre à ces nouvelles demandes le plus rapidement possible.

Le marketing est passé d’un concept statique à quelque chose qui évolue constamment, et le Growth Hacking est au cœur de cette transformation. Mais, rappelons rapidement ce qu’est le growth hacking. En résumé, il s’agit d’une stratégie utilisée par les entreprises pour accélérer leurs efforts de marketing en combinant des tests avec des algorithmes, ou des règles empiriques, afin de trouver les moyens les plus efficaces de faire connaître leur marque et de la faire croître. Le terme peut également désigner une personne qui pratique le growth hacking. Pourquoi s’y intéresser ?

Growth Hacking : le pour et le contre

Si le growth hacking offre de nombreux avantages au secteur du marketing, il n’est pas exempt de critiques. Les clients et les investisseurs remettent souvent en question l’efficacité des nouvelles stratégies et se désabonnent en masse s’ils ne sont pas satisfaits des résultats. Pour cette raison, certains experts pensent que le growth hacking est une mode qui n’est pas près de durer. Il s’agit toutefois d’un point de vue mal informé.

Le growth hacking est essentiellement une nouvelle façon de penser le marketing qui permet aux entreprises d’être plus créatives, plus stratégiques et plus efficaces. Il s’agit d’une réponse à l’évolution du paysage marketing, à laquelle les entreprises tentent simplement de s’adapter. Les exemples en growth hacking sont nombreux et bien détaillés.

Ainsi pour mettre en oeuvre cette stratégie, le growth hacker va avoir une organisation clairement définie pour analyser les différents objectifs et trouver les solutions adéquates pour développer l’entreprise. Il s’agit du protocole AARRR.


Pour mettre en place votre stratégie de growth hacking !


Le framework AARRR

AARRR signifie Acquisition, Activation, Rétention, Recommandation et Revenu. Il s’agit d’un framework permettant de comprendre les étapes du parcours client et ce qu’il faut faire à chaque étape pour réussir. Des tactiques de bas niveau comme le marketing par e-mail et la publicité sur les réseaux sociaux peuvent être utilisées pour acquérir de nouveaux clients, mais c’est la rétention qui est la clé du succès.

Des milliers d’euros de dépenses publicitaires peuvent aboutir à l’acquisition d’une poignée de clients. Il est donc nécessaire de savoir parfaitement comment tout optimiser. Il faut également connaître des moyens détournés (mais dans le respect des lois) pour réussir à atteindre l’objectif fixé. La clé de la recommandation réside dans l’étape d’activation, au cours de laquelle le client fait l’expérience du produit de manière significative et se transforme en client payant.

L’acquisition au sein du framework AARRR

La première étape du framework AARRR est l’acquisition. L’objectif de cette étape est simplement d’amener les gens à voir vos publicités et à cliquer dessus. Le meilleur moyen d’y parvenir est de lancer des campagnes d’e-mailing et des annonces sur les médias sociaux, par exemple (en fonction de votre budget, de vos KPIs cibles, …).

Dans ces campagnes, vous recherchez un certain type de client – quelqu’un qui n’est pas encore intéressé par votre produit mais qui est ouvert à celui-ci s’il est présenté de la bonne manière. Il est également important de se rappeler que l’acquisition n’est rien d’autre qu’une première étape. Vous n’essayez pas nécessairement d’amener la personne à acheter votre produit immédiatement. Il s’agit plutôt d’amener cette personne à voir le produit et le type de personne qui deviendra éventuellement un client.

L’activation pour un growth hacker

L’étape d’activation est le moment où vous commencez à convertir ces clients en clients payants. Pour ce faire, vous devez activer le client et l’amener à faire l’expérience du produit, ne serait-ce que pour un court instant. Pour ce faire, vous devez suivre la personne où qu’elle en soit dans son parcours et vous assurer que le produit est au bon endroit au bon moment. Cela peut inclure la bonne ligne d’objet, le bon moment et le bon placement dans les messages électroniques et sur les médias sociaux.

Vous devez également vous assurer que votre contenu social est attrayant et suscite la curiosité de votre public. Vous voulez qu’il clique sur votre contenu, qu’il soit suffisamment curieux pour vouloir en savoir plus, puis qu’il clique sur votre offre. C’est ainsi qu’un pourcentage de vos clients deviendra des clients payants.

La rétention sous le processus AARRR

Pour les clients qui sont devenus des clients payants, vous devez maintenant les transformer en fidèles. Vous pouvez y parvenir en créant une relation de confiance avec vos clients et en les rendant heureux. Vous pouvez le faire en créant de la valeur pour eux et en leur offrant ce qu’ils veulent, quand ils le veulent. Pour créer cette relation, vous devez copier le contenu social du client et en créer davantage. Pour ce faire, suivez l’exemple de vos clients et adoptez leur style en utilisant un langage orienté client, en publiant des contenus qui correspondent à leurs intérêts, etc.

Vous pouvez également donner à vos clients davantage de raisons de devenir fidèles à votre marque. Vous pouvez le faire en proposant des produits ou des services supplémentaires qui complètent le produit initial.

La recommandation en growth hacking

Vous devez trouver un moyen d’inciter vos clients existants à recommander votre produit à leurs amis et à leur famille. Ce processus est souvent appelé “évangélisation de la marque“. Il se produit généralement par le biais du marketing de bouche-à-oreille, par exemple en envoyant des courriels aux clients qui louent leur expérience avec votre produit.

Vous pouvez également encourager vos clients à publier des avis positifs sur des sites Web tels que Yelp ou Google en rapport avec votre entreprise. Vous pouvez également offrir des cadeaux ou des bons de réduction aux clients qui recommandent votre produit dans les médias sociaux. De cette façon, vous transformerez vos clients existants en évangélistes de la marque qui contribueront à susciter l’intérêt de nouveaux clients pour votre marque.

Le revenu au sein d’une stratégie de growth hacking

Enfin nous voilà à la fin de ce framework, le revenu. C’est à ce moment où il faut mener une réelle réflexion sur le revenu pour comprendre comment augmenter sans augmenter le nombre de clients. Le focus sera mis sur le revenu. Ainsi, il peut s’agir de mettre en place des techniques de ventes additionnelles pouvant être inspirés de la “guérilla marketing” (de Jay Conrad Levinson) ou bien de différentes techniques d’ux-design ou de nudges.

Conclusion

En suivant ce processus, en passant par ces étapes successives, la stratégie du growth hacking va peu à peu se mettre en place. Il s’agit d’aller le plus vite possible pour démultiplier la croissance de votre entreprise. Pour cela, il est nécessaire d’analyser au plus près vos données pour réussir à trouver le bon hack qui fera décoller votre entreprise !


Ainsi, si vous souhaitez développer votre stratégie en fonction de ce framework, notre agence de growth hacking est à votre écoute !


Contactez-nous !


 

Suivez-nous sur nos réseaux sociaux: