Les arbres de la croissance

Le growth-hacking, un essai de définition

Cet article va traiter de manière générale du growth-hacking, mot forgé par Sean Ellis en 2010.

Faire monter les entreprises « Un peu plus prêt des étoiles … », c’est sans doute la définition la plus simple du growth-hacking mais qu’est-ce que regroupe réellement ce terme ? Quel est son champ d’action ? Avec quelle méthodologie ? Autant de question auxquelles nous allons tenter d’apporter toute la lumière.

Les arbres de la croissance

Une méthode de marketeur ? Pas uniquement…

Le growth-hacking (activation de la croissance en bon français) veut la remettre au centre de toute stratégie entrepreneuriale en trouvant tous les leviers possibles pour la développer. Ainsi, les growth-hackers vont utiliser le digital pour développer une structure, non seulement grâce aux outils marketing, mais également en obtenant le plus de données et en proposant des modifications de l’organisation, voire de la production. Il va mettre en œuvre ses différentes techniques en utilisant la méthode AARRR (Acquisition, Activation, Rétention, Recommandation et Revenu).

L’utilisation de la méthode Lean

Pour mettre en place des stratégies cohérentes, il va s’appuyer sur la méthode Lean. Il s’agit d’une recherche constante d’amélioration en utilisant des cycles de transformation extrêmement cours dans le but d’obtenir des données, confirmant ou infirmant la thèse de départ. Une fois l’expérience jugée positivement à l’aune des données objectives et mesurables collectées, elle est systématisée à l’ensemble de la structure.

Atteindre une « Nouvelle Frontière »

Le growth-hacking se situe à la frontière entre l’ingénierie, l’analyse de donnée, le marketing et les ressources humaines (tout au moins pour la partie organisationnelle de l’entreprise). En effet, pour cette dernière, des gains de croissance peuvent être réalisés avec la mise en place d’outils digitaux favorisant la collaboration entre les employés ainsi que l’échange de savoir. Cela peut également permettre aux salariés de travailler plus facilement depuis leur domicile (des salariés plus heureux auront tendances à plus facilement recommander leur entreprise, ainsi on joue sur le second « R » de l’AARRR ; voire ils seront plus efficaces dans leur travail, augmentant alors le « Revenu »).

Un growth-hacker utilisera ainsi un large éventail de méthodes pour vous permettre de développer rapidement votre structure, c’est pour cela que Richard Bulan vous propose aussi bien la mise en place d’une communication digitale (en utilisant par exemple l’Inbound Marketing) qu’une transformation éponyme.

Des grands groupes comme Capgemini, Groupon ou Facebook, utilisent déjà le growth-hacking, alors pourquoi pas vous ?