Pourquoi le digital change l’organisation de votre entreprise ?

Le digital a changé considérablement notre monde ainsi que nos modes de consommation, mais quid de son impact dans l’organisation des entreprises ? Une entreprise peut-elle encore survivre sans le prendre en compte et l’utiliser en son sein (et pas uniquement pour avoir une communauté) ? Le digital peut apporter de nombreux fruits à toutes les structures. Mais il peut également engendrer de nouveaux freins qu’il est important de connaître avant tout processus de modification.

Femme-lumiere-logo-Bulan

Une évolution de la notion de travail dans l’organisation générale de l’entreprise

Les modes de vie évoluent du fait de l’immixtion toujours plus importante du digital, vos collaborateurs et leurs besoins ont également évolués. La porosité entre vie professionnelle et personnelle devient de plus en plus importante (qui n’a jamais consulté ses mails professionnels en vacances ou le soir avant d’aller dormir ?).

Ainsi, pouvoir travailler d’où l’on veut devient une notion essentielle. Le télétravail se développe et cette situation n’est pas prête de s’arrêter… Ainsi, pour permettre à vos collaborateurs de travailler à distance, il est nécessaire d’utiliser les outils adéquats pour ne pas perdre (voire gagner) en productivité.

Ces nouveaux outils doivent non seulement permettre de travailler de n’importe où, mais également de collaborer avec les autres. Ce sont de véritables réseaux collaboratifs qu’il faut créer au sein de l’entreprise pour que l’information circule le plus vite possible. L’efficacité doit être de mise pour que les différents services fonctionnent ensemble le plus rapidement possible. Différentes méthodes, faisant la part belle au numérique, peuvent ainsi être mise en place (comme les méthodes Agiles ou Lean, par exemple).

De plus, ces réseaux collaboratifs peuvent en partie être ouvert aux clients réels, pour leur donner une place réelle, pour obtenir des retours rapides sur un projet ou un nouveau produit par exemple.

Le temps ainsi libéré et les collaborations favorisées vont permettre à vos collaborateurs de développer de nouveaux talents (notamment par la formation également favorisé par les outils numériques). De plus, en travaillant dans des endroits atypiques, des lieux qu’ils affectionnent, cela va développer leurs créativités.

Mais quid du travailleur manuel ? Le digital peut également lui apporter des fruits. En effet, il peut lui amener par exemple plus de confort dans la production ou encore une meilleure compréhension de ses taches dans le processus global, la possibilité de formation à moindre coût, une meilleure réactivité, une amélioration de la communication avec la direction, … Le numérique permet davantage de transparence, pouvant diminuer les incompréhensions et donc diminuer les conflits du travail.

Mais de nouveaux freins apparaissent dans l’organisation de l’entreprise

Le premier de ces freins, et non des moindres, est le coût qui peut être important pour une structure modeste. Chaque structure aura bien sûr des coûts différents. En effet, l’entreprise de maçonnerie qui va partager le planning à ses employés via Google Calendar aura des coûts infiniment inférieur à une entreprise qui va modifier sa chaîne de production en y intégrant des outils 3D.

Le second frein, également très important, est la résistance au changement des employés. Ceux qui ont des années dans l’entreprise, qui y ont leurs habitudes, leurs procédures personnelles de travail, vont avoir du mal à utiliser de nouveaux outils. Il faut être particulièrement vigilant avec eux et les intégrer dès le début du processus de transformation.

De plus, pour que cette transformation digitale fonctionne, il est nécessaire que la direction montre l’exemple. Il est nécessaire qu’elle utilise, elle aussi, ces nouveaux outils, sinon tout le travail réalisé l’aura été en vain.

 

Ce sont les deux principaux freins qui peuvent ralentir, voire empêcher la transformation digitale de votre société. Il existe quelques autres freins, mais ils sont beaucoup moins importants et moins prégnants (comme le cadre légal par exemple).

joie et bulle

Obtenir des gains de productivité, avoir des collaborateurs plus heureux et mieux formés comprenant les tenants et les aboutissants, voilà les promesses de la transformation digitale pour votre organisation et cela malgré quelques freins.


Si vous aussi vous souhaitez un accompagnement pour digitaliser votre entreprise et son organisation, faites appel à Richard Bulan.

Data : des usages tous azimuts

La data devient une nouvelle source de richesse pour toutes les structures. Un fait divers comme #deleteFacebook marque, peut-être, une prise de conscience plus large de leur importance. De plus, le chiffre des données échangées dans le monde est vertigineux, chaque seconde 29 TO de données sont publiées. Ainsi,en capter une partie crée de formidables opportunités pour votre entreprise. Elles peuvent améliorer votre site, voire vos produits, mais également retargeter vos cibles ou encore de générer de l’argent.

Améliorer l’existant  grâce à vos datas

En réussissant à avoir suffisamment de données, vous savez non seulement qui visitent votre site, mais également d’où ils proviennent. Le « qui » a son importance. Par exemple, s’il s’agit de personnes de plus de cinquante ans, les boutons devront être plus gros et la police d’écriture plus simple que s’il s’agissait d’un public de 18-25 ans. Cela va également impacter votre stratégie sur les réseaux sociaux (notamment en fonction de la CSP de vos visiteurs). En bref, la connaissance de vos visiteurs va toucher l’ensemble de votre stratégie marketing.

réseau de données visibles

De plus, grâce à l’étude de ces données, vous saurez d’où viennent les personnes qui vous visitent. Non seulement de manière géographique, mais également de quel site vos visiteurs proviennent. Connaître cela vous permettra de mieux cibler vos publicités. En effet, vous développerez la connaissance de vos clients, voire vous permettra de réaliser des personas plus proches de la réalité et donc améliorer votre stratégie.

Utiliser vos données pour le retargeting

Le fait de posséder un certain nombres de données vous permet de retargeter vos visiteurs. Mais qu’est-ce que le retargeting ? C’est une manière de faire de la publicité en ciblant les utilisateurs qui ont visité votre site ou qui n’ont pas finalisé leur processus d’achat (mise au panier sans vente, par exemple). Il s’agit alors de transformer ces visiteurs en clients.

croissance - growth

Les données collectées obtiennent alors une valeur stratégique pour votre entreprise, permettant de booster votre chiffre d’affaires. Si le travail d’analyse et de segmentation a bien été fait en amont, vous pourrez alors créer des publicités optimales. Celles-ci s’adapteront parfaitement à votre cible pour générer de nouvelles visites, voire des ventes, augmentant significativement votre ROI.

Générer directement de l’argent

Bien que cela soit encore assez confidentiel et très encadré légalement (particulièrement au niveau européen), il est possible de revendre les données collectées à d’autres organisations. N’oubliez jamais que lorsqu’on vous propose un service gratuit sur internet, c’est vous (et vos données) la valeur monétaire.

Un mouvement comme #deleteFacebook est juste une prise de conscience de ce fait, alors que cela est bien stipulé dans les « Terms and Conditions » du réseau social depuis sa création. En fonction du volume des données, vous pouvez faire de même et récolter de l’argent en les revendant. Cela étant considéré comme peu éthique, c’est une politique d’entreprise à réfléchir en fonction de vos objectifs et de l’image que vous souhaitez renvoyer.


Si vous souhaitez mettre en place des solutions de collecte des données pour améliorer l’existant ou utiliser le retargeting (nous ne faisons pas de revente de données pour des raisons éthiques), Richard Bulan peut mettre en place les différents outils et vous accompagner sur l’ensemble de ce processus !

Vers une transformation digitale heureuse !

Le changement d’organisation ou de manière de production peut entraîner un certain nombre de frein au sein de l’entreprise. En effet, la plus grande limitation que nous rencontrons de manière quasi-quotidienne concernant la transformation digitale n’est autre que le frein humain. Ainsi, le manque de compétence en interne et surtout la résistance au changement sont les deux facteurs qui vont réellement être problématique. Mais quelle attitude adopter alors pour que cette transformation digitale se passe de la meilleure manière possible ?

transformation digitale

Un top management visionnaire

Pour que cette transformation réussisse, il est nécessaire que l’équipe de direction soit totalement convaincue des bienfaits et de l’importance de ce chantier pour l’entreprise. Elle doit être le fer de lance de l’initiative et la porter en étant les premiers à utiliser les outils. Les personnes travaillant sur la transformation doivent être en lien direct et permanent avec le top management pour que les nouvelles pratiques puissent s’étendre le plus rapidement possible à la direction et ensuite aux collaborateurs.

La communication au service de l’anticipation

Le soutien de la direction est essentiel pour la réussite du projet de transformation. Malgré tout, il est nécessaire d’emmener les collaborateurs dans l’exécution de ce projet. Ainsi, il faut mettre en place, dès les prémices, une stratégie de communication à destination des équipes. L’objectif de celle-ci est de montrer les avantages et de susciter l’adhésion de tous, voire de déceler les compétences manquantes (et donc la nécessité de formation) pour que chacun puisse utiliser les nouveaux outils au mieux.

Human First

L’humain doit être au centre de toute transformation digitale réussie. Sans elle, le projet d’entreprise risque fort de vaciller. Il faut accompagner les personnes qui auront un rôle, même mineur, dans ce changement. Tous ceux et toutes celles qui travaillent dans le département, voire l’entreprise, connaissant ce bouleversement doivent en comprendre les différents enjeux et en être les véritables acteurs. C’est un projet stratégique pour l’entreprise qui ne peut, ni ne doit se passer d’eux.

Cette transformation digitale est la mise en place de nouveaux outils pour obtenir des gains de croissance. Malgré tout, c’est un bouleversement pour tous et cela doit être pris en compte dès la création du projet. De plus, Richard Bulan peut vous accompagner dans ce processus de transformation.

De la technique des personas

« Si on ne comprend pas une personne, on a tendance à la considérer comme une imbécile. » (Carl Jung). La technique des personas est donc de comprendre toutes les personnes qui composent votre cible clientèle en leurs conférant une humanité et une identité propre.

Persona femme appareil photo

L’attrait de cette technique

Cette technique permet d’identifier clairement votre typologie de clientèle en la personnifiant au sein de trois ou quatre portraits distincts. Plutôt que d’avoir une masse informe de donnée, uniquement compréhensible par un data analyst, il est plus simple d’avoir quelques portraits reprenant les traits essentiels issus de l’étude des données récoltées.

L’attrait des personas est alors multiple. Le marketing en sera évidemment le premier impacté, par exemple identifier le vocabulaire à employer sur les réseaux sociaux, dans vos articles, mais également pour savoir quels contenus réaliser, voire quelles couleurs utiliser pour le packaging de votre produit…

Cette technique ne va pas uniquement toucher la sphère du marketing, mais modifier votre approche commerciale. Connaître mieux ses prospects, c’est anticiper ses questions et ses demandes. De plus, en anticipant vous pouvez détecter des cycles d’achats et de ventes, si bien qu’il est nécessaire de repenser votre organisation (utilisation de cycles cours, méthode Lean, …).

La réalisation des personas

Différentes manières de réalisations d’une persona sont possibles. Il est nécessaire de partir des données accumulées et collectées de différentes manières : via votre site web, via votre fichier clientèle, via les réseaux sociaux (des groupes de personnes que vous aurez préalablement identifié comme des prospects éventuels, par exemple) ou via des questionnaires, avant de les regrouper en 3 ou 4 personnes qui pourraient exister. Imaginez une identité et une courte biographie. A cela ajoutez une photo pour donner à ce personnage une plus grande réalité et développer de l’empathie.

Résumons quels sont les grands champs qui doivent être constitutifs d’un persona :
– sa fiche d’identité (nom, prénom, âge, profession,…) ;
– sa photo ;
– une courte biographie ;
– ses passions ;
– un rapide CV ;
– ses traits de caractères (forces/faiblesses).

C’est bien, vous avez créé votre premier persona. Il faut maintenant répéter l’opération 2 ou 3 fois en fonction du volume de données collectées et de la taille de votre marché. Une fois cette tâche réalisée, il ne reste plus qu’à passer à l’application pratique avec l’intégration de ces personas au sein de vos équipes.

L’application pratique des personas

Vous avez maintenant de beaux personas. Il est temps de les intégrer dans votre stratégie d’entreprise en amenant vos collaborateurs à les utiliser. Ils devront les avoir toujours en tête lorsqu’il réalise les différents articles, lorsqu’ils envoient un mail,… Mais comment faire ? On peut bien évidemment les afficher dans les bureaux après les avoir présentés dans une réunion. Malgré tout, cela est rarement suffisant pour que vos collaborateurs s’en empreignent.

Plusieurs possibilités s’offrent à vous. Intégrer vos collaborateurs dès la création des personas ou organiser de manière hebdomadaire un serious-game à la manière des jeux role-play (30 minutes maximum). Ainsi, l’avantage est double : permettre d’avoir une meilleure connaissance de vos clients pour vos équipes mais également renforcer la cohésion en leur sein.


La réalisation de personas et d’un serious-game se trouve être très chronophage et parfois complexe, si bien que Richard Bulan peut vous accompagner, voire réaliser l’ensemble du processus.