Les balises meta et le référencement (Partie III)


Communication digitale, Growth Hacking / mardi, août 27th, 2019

Dans un premier temps, nous avons vu les balises nécessaires à votre référencement. Dans un second temps, celles qui peuvent avoir un effet sur le SEO dans certaines conditions particulières et précises. Il est maintenant temps de voir celles qui sont totalement inutiles. Elles ne sont qu’un gaspillage superfétatoire de temps ! Il en existe une multitude, nous avons sélectionné les plus courantes pour la réalisation de cet article.

Vous le verrez dans cet article, ces balises sont soit des répétitions de ce qui existe déjà ailleurs sur votre page, soit des balises meta antédiluviennes ayant un but informatif avant Google…

Des balises meta répétitives

Expiration / date – « Expiration » est utilisé pour noter l’expiration de la page et « date » est la date à laquelle la page a été créée. Est-ce que certaines de vos pages vont expirer ? Supprimez-les simplement si elles le sont (en faisant une redirection vers une page qui elle n’expire pas). Et pour « date », créez un sitemap XML et maintenez-le à jour. C’est beaucoup plus utile. Aucun moteur de recherche ne les prend pas en compte, donc mettre à jour ces deux balises ne sert strictement à rien.

Copyright – Regardez le pied de page de votre site. Je suppose qu’il est écrit « Copyright 20xx » sous une forme ou une autre. Alors pourquoi le dire deux fois ?

Abstract – Cette balise est parfois utilisée pour placer un résumé du contenu. Il existe déjà la méta description, alors pourquoi se servir de  cette balise ?

Cache-control – Cette balise est définie dans le but de contrôler quand et à quelle fréquence une page est mise en cache dans le navigateur. Il est préférable de retrouver cette information dans l’en-tête HTTP.

Ressource Type – Celle-ci sert à nommer le type de ressource de la page, comme « document ». Gagnez du temps, la déclaration DTD (Définition de Type de Document) le fait pour vous.

Balises montres anciennes

Des balises meta antédiluviennes

Auteur – Cette balise est employée pour nommer l’auteur de la page. Ce n’est tout simplement pas nécessaire.

Distribution– La valeur « distribution » est censée contrôler qui peut accéder au document. Malgré tout, elle est généralement défini sur « global ». Cela sous-entend implicitement que si la page est ouverte (non protégée par un mot de passe, comme sur un intranet), elle est destinée au monde entier. Ainsi, si la page n’est pas protégée par un mot de passe, Google la parcourra peu importe la valeur de cette balise… Elle est donc inutile !

Générator – Celle-ci permet de noter quel programme a créé la page. Comme « auteur », elle est inutile.

Rating – Cette balise était utilisée pour indiquer à quel public un contenu était destiné : tout public, 16 ans et plus, adulte. Ainsi, elle permettait d’indiquer aux moteurs de recherche si les contenus, et particulièrement les photos pouvant être choquante pour un jeune public. Bien qu’intéressante, cette balise unique a été remplacé par pléthores d’autres qui sont, elles aussi, tombés en désuétude.

Revisit after – Cette balise meta est une commande destinée aux robots pour revenir à une page après une période donnée. Il n’est suivi par aucun moteur de recherche majeur.


Nous avons fini notre série de trois articles sur les différentes balises qui peuvent influencer (ou non) votre référencement. Nous reviendrons dans de futurs articles sur les balises schema.org.
Notre agence SEO est à votre disposition pour vous accompagner dans vos projets.