Faire du SEO en Russie avec Yandex


Communication digitale, Growth Hacking / vendredi, juillet 26th, 2019

Actuellement, nous avons quelques clients qui sont positionnés sur le marché russe. Google y est bien sûr présent, mais être référencé sur le moteur de recherche nationale, Yandex, est une nécessité vitale. En effet, ce moteur de recherche est le leader sur son marché avec 49,39 % en juin 2019 (même si Google le rattrape progressivement, avec 46,95 % à la même période – source). Mais alors comment être référencé correctement sur ce moteur de recherche ? Quels sont les éléments on-site et off-site à prendre en compte pour faire du SEO sur Yandex ?

Yandex et les éléments on-site

La plus récente et principale update de Yandex et de son algorithme est le filtre AGS qui est comparable à Panda pour Google. Ce filtre est particulièrement regardant sur le contenu dupliqué ainsi que sur la qualité du contenu. AGS est beaucoup plus sévère que son équivalent américain ; cela est vrai pour presque toutes les sur-optimisations. En effet, ayant moins de puissance que Google pour crawler les sites internet, Yandex se montre plus exigeant pour délivrer une qualité optimale à ses visiteurs. Ainsi le contenu de votre site est un des facteurs essentiel d’un bon référencement pour le moteur de recherche russe.

De plus, il va utiliser les mêmes balises que Google. Nul besoin ici de développer plus, hormis le fait qu’en cas de sur-optimisation, les sanctions sont comme à chaque plus lourdes et plus longues.

Malgré tout, il existe des différences et particulièrement sur la prise en compte de l’âge de votre domaine. Ainsi, un domaine ancien pourra plus facilement se placer dans les premières places. Cette prise en compte particulière est dans l’ADN de Yandex. Elle apparaît dès la première update de l’algorithme du moteur de recherche en 2008, sous le nom 8-SP1.

Ainsi, Yandex va pouvoir classer les sites internet notamment grâce à son Thematic Index Citation (TIC) allant de 0 à 150 000 prenant en compte les différents signaux on-site, mais également le contenu off-site…

Yandex et le off-site

Yandex, comme Google, déteste les liens non naturels. Qu’est-ce qu’un lien non naturel ? Ce sont des liens achetés qui n’ont qu’un seul objectif, manipuler les résultats des moteurs de recherche. Pour limiter le phénomène, Yandex a mis en place l’algorithme Minusinsk. Comme toujours avec Yandex, les mesures prisent peuvent paraître drastique, si bien qu’en moyenne une page qui reçoit une pénalité perd 20 places !

Il ne faut pas oublier que ce moteur de recherche est lent à indexer les pages, alors les sanctions peuvent également être longues. Ainsi, il faut attendre en moyenne entre 1 et 3 mois… Il faut donc mieux éviter de tricher sinon les conséquences peuvent être lourdes.

Un facteur externe très important est le SEO local. En effet, les SERP peuvent être réellement totalement différentes d’une région, d’un oblast à l’autre. Il est essentiel de spécifier la région visée par votre site dans la Yandex.webmaster. Mais ceci n’est qu’une demande. Yandex va vérifier différentes données (IP du site, adresse présente dans votre page contact, les informations d’enregistrement du domaine, …) pour vous placer plus ou moins haut dans ces SERP en fonctions de votre localisation. Faites attention à ces différentes données pouvant vous localiser. Ainsi, vous pourrez être facilement placé sur la région souhaitée.

 


 

Yandex ressemble a Google, notamment sur sa volonté de proposer des résultats de qualité. Malgré tout, il dispose de quelques spécificités qui lui sont propre. Il peut ainsi être nécessaire de faire appel à un professionnel du SEO pour vous accompagner.