Comment réaliser de bonnes newsletters ?


Communication digitale, Growth Hacking / lundi, juin 3rd, 2019

Les emails sont un moyen efficace pour toucher votre audience pour atteindre vos prospects. Chaque email marketing nécessite une attention particulière et les newsletters n’y échappent pas. En effet, comme tout objet marketing, il faut se poser la question de son sens. À quoi va servir votre newsletter ?

Voici la première question primordiale que vous devez vous posez. Une newsletter informative (parlant des avancées de votre projet pour vos investisseurs, par exemple), une newsletter pour générer des visites, des ventes,… Le but de votre newsletter est la première chose à définir (I). Une fois que vous avez défini le but principal de votre newsletter, il est nécessaire de savoir à qui vous vous adressez. Pour être sûre de les atteindre au mieux, vous pouvez utiliser l’art du copywriting (II).

Dans quel but écrire une newsletter ?

Le but d’une newsletter doit être de partager quelque chose. Chaque public a des spécificités particulières. Il est ainsi nécessaire de savoir correctement segmenter les différentes adresses email que vous possédez et pour cela la technique des personas peut vous y aider. Vous vous adresserez différemment à des 18-25 ans (les fameux « millenials ») qu’à une clientèle plus âgées, tout comme vous n’écrirez pas de la même manière si vous vous adressez à vos clients ou à vos investisseurs.

Vous le constatez, savoir différencier, savoir segmenter vos adresses emails est une chose essentielle pour le fonctionnement optimal de vos newsletters. Si vous envoyez déjà des newsletters depuis un certains temps, vous possédez des données ainsi que des utilisateurs actifs et inactifs. Il faut alors essayer de comprendre pourquoi les inactifs n’ouvrent pas vos courriels. Vos emails sont-ils suffisamment pertinents ? Vos titres accrocheurs ? Le texte d’annonce donne-t-il envie de cliquer ?

Vous pouvez faire en sorte d’attirer l’oeil sur l’objet (le titre), mais sans le transformer en ‘’sapin de Noël’’ avec un simple dessin (comme un rond de couleur par exemple). Et si vous avez suffisamment d’adresses emails, vous pouvez les diviser en panel de test pour mieux comprendre ce qui va être le déclencheur pour l’ouverture de votre newsletter. Une fois que votre newsletter est ouverte, c’est un premier pas mais ce n’est pas suffisant ! Il est maintenant nécessaire qu’elle soit lue et comprise. C’est à ce moment que rentre le copywriting et que l’AIDA peut commencer à résonner…

plume avec ciel bleu et main blanche

Comment utiliser l’art du copywriting dans vos newsletters?

Cet art se base sur l’AIDA. Ces 4 lettres symbolisent ce que le copywriting doit produire, soit :

  • A => Attention ;
  • I => Intérêt ;
  • D => Désir ;
  • A => Action.

Comme vous pouvez le constater, ces lettres correspondent précisément aux objectifs que doit poursuivre une bonne newsletter. Ainsi, pour inciter à l’attention, il est nécessaire de non seulement disposer d’une bonne plume, mais également de suivre l’ordre ainsi défini. L’attention doit faire que l’on ouvre et que l’on lit votre newsletter. Ainsi, le premier paragraphe doit susciter l’intérêt. Votre mail doit progressivement susciter le désir pour votre produit, votre site. Pour finir, il se conclut par un appel à l’action. Ce dernier doit être clair, lisible et visible.

Mais voyons quelques conseils pour susciter l’intérêt et le désir chez le prospect. Ainsi pour provoquer, voir conserver l’intérêt, il est nécessaire de rédiger des phrases courtes prouvant votre crédibilité et la connaissance de vos clients. De plus un graphique ou une image peut renforcer cette idée. A contrario, pour susciter le désir il ne faut plus parler de vous, de votre produit, de votre entreprise, mais de votre prospect et plus précisément de répondre sur les bénéfices qu’il peut avoir en utilisant votre produit, en faisant appel à vous… En bref, motiver son désir.

 


 

Résumons : il est essentiel d’avoir un réel objectif lors de la création de votre newsletter. Se fixer un objectif permet d’essayer de trouver tous les moyens pour l’atteindre. Vous pouvez évidemment utiliser les techniques de copywriting (notre agence de growth-hacking peut vous y aider), mais également appliquer vous-même la méthode « Test and Learn »…